BLOGUE

eLearning, engagement et performance

Si la formation en ligne asynchrone, ou eLearning, réussit à s’imposer de nos jours dans les entreprises, il n’en reste pas moins que l’une des critiques les plus acerbes contre ce mode de formation est d’arguer que l’individu est laissé à lui-même, face à une machine qui ne montre pas vraiment d’empathie. Cela n’est pas faux, et même qualifiée parfois de eBoring (ennuyant), la formation en ligne a parfois été introduite avec des succès plus que mitigés dans les parcours de formations.

La question centrale est donc, comment faire pour rendre la formation en ligne non seulement plus attractive, mais aussi plus performante?

Cette question s’est tout particulièrement imposée avec le développement de la formation en ligne. Lors des formations en présentiel, le salarié doit souvent attendre des mois, voire plus, pour suivre une formation et par conséquent cette attente représenterait un véritable levier d’engagement.

L’engagement serait donc la clé d’un eLearning effectif. Mais sa mesure suppose que des indicateurs existent afin de connaître le niveau d’engagement de l’apprenant :

  • Des statistiques issues de la plateforme LMS: le statut du parcours de formation (commencé, en cours, terminé, etc.), le temps passé, le score obtenu, etc.
  • D’autres indices existent aussi, comme la contribution à un fil de discussion, la rédaction de commentaires sur une ressource pédagogique, la réponse à un questionnaire.

Les responsables de formation ont repéré des facteurs qui favoriseraient l’engagement :

  • Définir les enjeux de la formation : plus les salariés comprennent l’importance de la formation à l’échelle de leur entreprise, plus ils sont impliqués.
  • Favoriser les problématiques terrain : une formation qui donne aux participants des moyens pour résoudre un problème qu’ils rencontrent se révèle efficace à leurs yeux. L’apprenant peut répondre à la difficulté rencontrée via l’accès à des ressources pédagogiques, l’aide d’un tuteur, le partage avec la communauté de participants, etc.
  • Fixer des objectifs dans le temps : plus la part d’autonomie de l’apprenant est grande, plus il est préconisé de fixer des dates butoirs avec des rendus d’exercices ou des événements synchrones.
  • Encourager le peer coaching : cette méthode évite l’isolement et favorise l’engagement puisque les apprenants s’entraident, se motivent, discutent des thèmes abordés, partagent leur opinion, etc. Cette méthode assure le maintien de la communauté au-delà de la formation.
  • Miser sur le design de la plateforme : les portails de formation jouent un rôle clé en particulier par le biais de son design. L’efficacité d’utilisation et la personnalisation sont essentielles.

Par ailleurs, le Serious Game pourrait représenter une autre réponse face à cette recherche de l’engagement des apprenants. Cette méthode permet d’impliquer les participants avec une approche personnalisée et ainsi leur faire mémoriser  une plus grande quantité d’information grâce à l’aspect ludique. Par contre, son prix, la durée de développement nécessaire à sa réalisation le cantonne en général dans un rôle d’approbation des connaissances acquises par l’intermédiaire d’autres types de formation .

Le Social Learning est aussi l’une des réponses quant à pouvoir augmenter l’engagement dans le E-learning. Si les entreprises n’y sont pas nécessairement prêtes, il est à parier que le Social Learning constitue certainement une solution d’avenir peu onéreuse.

Source : https://www.eduperformance.com/

Caroline Irrmann, rédactrice web

Écrivez ce que vous cherchez ici et appuyez sur entrée